h2
Un séjour à Taos en Novembre 2014

h3
Homines enim eruditos et sobrios ut infaustos

h4
Nec piget dicere avide magis hanc insulam populum Romanum

Nous vivions à Los Angeles depuis 3 ans. Déborah, Une amie de longue date, qui avait rejoint l’équipe d’Earthship Biotecture, passait de temps en temps à Los Angeles en transit pour partir sur des chantiers à travers le monde. A chaque visite, elle nous donna envie d’aller connaître et expérimenter ces maisons atypiques. Nous nous sommes décidés à y aller en Novembre 2014 avec notre fille de 8 mois et des amis journalistes. Benjamin, correspondant pour Influencia à l’époque, voulait y faire un reportage.

Nous sommes restés une semaine sur place, on a eu la chance de tester plusieurs maisons et de visiter les constructions en cours. La présence de notre amie nous a permis de rencontrer la communauté Earthship à Taos et de visiter de nombreuses maisons. Il faisait très froid, il neigeait même certains jours et nous étions plus que confortable à l’intérieur (voir en t-shirt). Cette sensation nous a vraiment marqué. Nous y avons aussi rencontré Grégoire, français étudiant de l’académie à l’époque, avec qui nous avons beaucoup échangé sur la faisabilité d’un tel projet en France.

Sur la très longue route du retour, nous réfléchissions aux possibilités d’un jour habiter dans un earthship. Passer quelques mois à Taos? Faire l’académie? En faire construire un?

Cette idée germait dans nos têtes et les questions devenaient de plus en plus pratiques et logistiques. Prix? Permis? Chantier participatif? Timing? Parallèlement à tout ça, notre envie de rentrer en Europe se faisait de plus en plus grande et le retour se dessinait. Il nous fallait un projet motivant pour construire une nouvelle vie en France, la construction de notre earthship se profilait comme la prochaine étape de notre vie.

Citation

Homines enim eruditos et sobrios ut infaustos et inutiles vitant, eo quoque accedente quod et nomenclatores adsueti haec et talia venditare, mercede accepta lucris quosdam et prandiis inserunt subditicios ignobiles et obscuros.

D’abord les pneus